Utérorelaxants, arrêt ou diminution des contractions utérines

Les contractions utérines peuvent être inopportunes ou excessives, conduisant à une menace d’accouchement prématuré. Il est possible de les diminuer soit par une stimulation des récepteurs bêta-2 adrénergiques soit en inhibant les effets de l’ocytocine par un antagoniste.

Bêta-2 stimulants

  • Salbutamol, ampoules injectables, comprimés

Antagoniste de l’ocytocine

  • Atosiban, Tractocile*