Antinéoplasique, anticancéreux

La plupart des antinéoplasiques utilisés aujourd’hui ne sont pas des médicaments récents ni à effet spécifique sur les cellules néoplasiques si bien qu’ils touchent également les cellules saines. Les progrès thérapeutiques observés viennent en partie des modalités d’administrations des médicaments et de leurs combinaisons. Il faut noter que certains médicaments récents comme l’imatinib ont un mécanisme d’action spécifique vis-à-vis des cellules malignes ce qui n’exclût cependant pas la possibilité d’effets indésirables. Nous classons ici les antinéoplasiques en fonction de leurs mécanismes d’action.

Inhibiteurs de la dihydrofolate réductase

  • méthotrexate

Inhibiteurs de la ribonucléide diphosphate réductase

  • hydroxyurée

Inhibiteurs de la thymidylate synthase

  • raltitrexed

Antimétabolites

  • 5-fluoro-uracile
  • mercaptopurine

Médicaments altérants le DNA

  • Agents alkylants : chlométhine
  • Agents intercalants : daunorubicine
  • Inhibiteurs des topoisomérases I et II
    • irinotécan
    • étoposide
  • Platine

Altérations du fuseau

  • vinblastine
  • paclitaxel

Hormones, anti-hormones

Cytokines

  • interféron a

Inhibiteurs de la transduction

Autres