Tuberculose, antituberculeux

La streptomycine a été le premier antituberculeux efficace, 1945, suivie de l’isoniazide, 1952, qui est le médicament essentiel. C’est pour la tuberculose que l’on a utilisé pour la première fois, pour éviter les résistances, un traitement associant 3 médicaments, première trithérapie, avec maintien d’un traitement prolongé pour éviter les rechutes. Le traitement standard était constitué de streptomycine, isoniazide (Rimifon*) et PAS, acide para-aminosalycilique. La streptomycine et le PAS ne sont ou peu utilisés et sont remplacés par de nouveaux médicaments. L’isoniazide reste le médicament principal.

Agissant sur la membrane plasmique du bacille

  • Isoniazide, Rimifon*
  • Pyrazinamide, Pirilène*
  • Ethambutol, Dexambutol*, Myambutol*

Inhibiteurs de la transcrition du DNA en RNA

  • Rifampicine, Rifadine*, Rimactan*
  • Rifabutine, Ansatipine*

Inhibiteurs de la sous-unité ribosomale 30 s

  • Streptomycine, Streptomycine Panpharma*
  • Amikacine, Amiklin*

Quinolones

Les quinolones sont actives contre le bacille de Koch et peuvent être utiles en cas de résistances au traitement usuel.

En pratique on recourt souvent à des spécialités associant 2 ou 3 antituberculeux :

  • Rifater* = rifampicine 120 mg, isoniazide 50 mg et pyrazinamide 300 mg, comprimés enrobés.
  • Rifinah* = rifampicine 300 mg et isoniazide 150 mg, comprimés enrobés.