Vitamine B1 ou thiamine – Effets

La thiamine diphosphate joue le rôle de coenzyme dans les réactions de décarboxylation des acides a-cétoniques et dans les réactions de transcétolisation des sucres. Elle intervient par un des atomes de carbone de son noyau thiazole qui, après élimination d’un proton, forme un carbanion qui attaque le carbone de l’acide a-cétonique. Le magnésium est indispensable à l’activité enzymatique.

Décarboxylation oxydative

La décarboxylation oxydative qui fait, en réalité, intervenir un agrégat enzymatique formé de cinq coenzymes, thiamine pyrophosphate, CoA-SH, NAD+, FAD, acide lipoïque, aboutit à la transformation suivante :

RCOCOOH RCOSCoA + CO2

Les décarboxylations oxydatives interviennent dans les transformation de l’acide pyruvique en acétyl-CoA, de l’a-cétoglutarate en succinyl-CoA, de la leucine en isovaléryl-CoA et de la valine en isobutyryl-CoA.

En cas de déficience en vitamine B1, la concentration d’acide pyruvique dans le sang augmente.

Transcétolisation

La transcétolisation consiste en un échange de deux groupes carbonés entre deux sucres.

Pour catalyser la réaction transcétolasique, la thiamine pyrophosphate se fixe à l’apoenzyme dont le site actif comporte une molécule d’arginine.

Exemples de réactions de transcétolisation : (P = phosphate)

Xylulose 5P + Ribose 5P ¾®

glycéraldéhyde 3P + sédoheptulose 7P

Xylulose 5P + Erythrose 4P ¾®

glycéraldéhyde 3P + Fructose 6P

Sédoheptulose 7P + glycéraldéhyde 3P ¾®

2 Ribose 5P

Les transcétolisations jouent un rôle important dans la voie des pentoses, voie moins rentable pour la synthèse d’ATP que la voie glycolytique normale, mais source importante de NADPH nécessaire à la synthèse des acides gras et des hormones stéroïdes.

Le ribose 5-phosphate est nécessaire à la synthèse des nucléosides qui constituent le DNA et le RNA.

La mesure de l’activité transcétolasique des hématies, en absence et en présence de thiamine diphosphate, permet de détecter les carences en thiamine.

Remarque

Des données expérimentales sont en faveur de l’intervention de la thiamine, en particulier sous forme de thiamine triphosphate, dans la transmission synaptique, en modulant l’activité de canaux membranaires, probablement de type chlorure.