Antifongiques agissant sur la paroi des champignons, caspofungine

Chez les champignons comme Candida albicans, Aspergillus, Cryptococcus, la membrane plasmique est recouverte d’une paroi externe composée de chitine (homopolymère de N-acétylglucosamine) et de glucane (glycosyl). Les inhibiteurs de la synthèse de chitine d’une part et de glucane d’autre part ont des propriétés antifongiques. Ils ont un mécanisme d’action parallèle à celui des antibiotiques ß-lactamines.

La caspofungine, dérivé semi-synthétique de l’échinocandine, est utilisée dans le traitement des candidoses et des aspergilloses invasives n’ayant pas répondu aux autres traitements.

La caspofungine agit en altérant la synthèse de bêta – (1,3)-D-glucane de la paroi des champignons comme Aspergillus et Candida par inhibition de l’enzyme bêta-(1,3) -D-glucane synthase
Ce mécanisme d’action rappelle celui des bêta-lactamines chez les bactéries.

Les effets indésirables fréquents de la caspofungine sont nausées, vomissements, fièvre, frissons, prurit, céphalées, anémie…

Caspofungine

CANCIDAS* Inj perfusion