Fer – Utilisation

Fer

La déficience en fer se traduit par divers symptômes peu spécifiques, en particulier une très grande fatigabilité.

La prescription de fer est nécessaire en cas de déficience, mais celle-ci doit être confirmée par des explorations biologiques montrant, en particulier, un abaissement de la ferritine plasmatique.

L’administration de fer, le souvent par voie orale, corrige les symptômes cliniques de la déficience, (fatigabilité…) et biologiques (anémie microcytaire, abaissement de la ferritine plasmatique) en un ou quelques mois. Le fer est mieux absorbé lorsque l’estomac est vide mais, comme il est moins bien toléré sur le plan digestif, en général on préfère le prescrire au cours des repas. Il existe des préparations injectables de fer que l’on utilise lorsque l’administration par voie orale est insuffisante ou impossible

Chez la femme enceinte, l’usage de prescrire une supplémentation systématique en fer pour pallier une insuffisance probable d’apport alimentaire tend à se généraliser.

 

Sulfate ferreux + acide ascorbique

TARDYFERON 80* Cp

Fumarate ferreux

FUMAFER* Cp Poudre orale

Ascorbate ferreux

ASCOFER* Gélules

Férédétate de sodium

FERROSTRANE* Sirop

Hydroxyde ferrique – saccharose

VENOFER* Inj IV

Hydroxyde ferrique- dextran FERRISAT* Inj IV

Les effets indésirables habituels de l’administration de fer par voie buccale sont des troubles digestifs mineurs et une coloration des selles en noir. En cas de prise concomitante de fer et d’un médicament à propriété chélatrice comme les tétracyclines, les fluoroquinolones, les bisphosphonates, la biodisponibilité de ces derniers est diminuée et il faut les prendre à distance les uns des autres ou mieux ne pas les prescrire simultanément. Lors de son utilisation prolongée et à doses élevées, une aggravation d’une hémochromatose latente est possible.

Remarque

L’oxyde de fer, en raison de son effet paramagnétique, est utilisé comme produit de contraste en exploration en imagerie par résonnance magnétique (IRM) (Voir « Agents de contraste iodés ».).

Hème

Les porphyries résultent d’une insuffisance de l’activité d’enzymes responsables des dernières étapes de la formation de l’hème. L’hème participe à la synthèse de diverses hémoprotéines et joue le rôle d’inhibiteur de l’ALA déhydratase par rétrocontrôle. En cas de porphyries, l’activité de l’ALA déhydratase est donc très augmentée. On peut essayer de la réduire en administrant de l’hémine ou hématine (hème dont le fer a fixé un groupe OH) d’origine humaine qui remplace l’hème déficiente et freine l’activité de l’ALA déhydratase.

L’hémine est utilisée dans le traitement des crises aiguës des porphyries hépatiques.

 

Hémine arginine

NORMOSANG* Inj

Dans cette préparation, on utilise l’arginine pour solubiliser l’hématine.

Hémoglobine

L’hémoglobine contenue dans les hématies assure le transport d’oxygène des poumons jusqu’aux tissus. L’hémoglobine humaine nécessite la présence de 2,3-diphosphoglycérate qui se trouve dans les globules rouges pour céder l’oxygène aux tissus.

Lorsque les hématies n’assurent pas un transport suffisant d’oxygène, il est nécessaire d’en apporter par transfusion. Des travaux en cours cherchent à remplacer l’hémoglobine humaine par de l’hémoglobine de type bovine (qui libère l’oxygène en absence de 2,3-diphosphoglycérate) obtenue par génie génétique ou encore par des fluorocarbones tels que le perflubron qui peuvent jouer le rôle de transporteur d’oxygène.



Un commentaire concernant “Fer – Utilisation

  1. Comment administrer le fee injectable en IV, et chez qui l’administrer?
    Est ce que le fer injectable est un produit dangereux?

Les commentaires sont fermés.