Diurétiques – Effets indésirables

En dehors de leurs effets indésirables directement liés à l’effet diurétique : hyperkaliémie ou hypokaliémie, les diurétiques peuvent provoquer une déshydratation chez les personnes âgées.

Des études épidémiologiques laissent penser que l’hypokaliémie induite par des diurétiques pourrait augmenter le risque de mortalité d’origine cardiaque. Il faut donc les prescrire à dose faible et, si possible, associés à un médicament à tendance hyperkaliémiante comme un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine.

Leur association à certains médicaments est déconseillée : ceux qui s’éliminent par le rein (lithium, aminosides) et ceux dont les effets indésirables sont majorés par une hypokaliémie (certains anti-arythmiques parfois à l’origine de torsades de pointes).

Remarque

  1. Des antagonistes de l’hormone antidiurétique pourraient théoriquement augmenter la diurèse aqueuse sans modifier celle des électrolytes. Mais il n’en existe pas actuellement en thérapeutique.
  2. Un certains nombre de médicaments, qui ne sont pas des diurétiques au sens classique du terme, augmentent l’élimination urinaire d’acide urique en inhibant sa réabsorption tubulaire et peuvent être utilisés dans le traitement de la goutte.
    Le probénécide a été le premier médicament inhibiteur de la réabsorption de l’acide urique. Par ailleurs, il inhibe la sécrétion tubulaire des acides organiques, diminue leur élimination urinaire et augmente leur concentration plasmatique. Il a été utilisé pour réduire l’élimination de pénicilline et augmenter son efficacité tout en utilisant une posologie faible.
    La benzbromarone augmente l’élimination urinaire d’acide urique en diminuant sa réabsorption tubulaire. Elle augmente de son élimination intestinale. Elle est utilisée dans le traitement de la goutte. Sa toxicité hépatique a été récemment suspectée. Elle a été commercialisée en France sous le nom de Désuric* et elle est encore disponible dans certains autres pays.