Nucléotides puriques

Les bases puriques sont l’adénine et la guanine. Leur biosynthèse s’effectue à partir du ribose-5-phosphate, avec l’apport successif de glutamine, de glycine, d’aspartate et d’un groupe monocarboné fourni par le formyl-tétrahydrofolate.

Le précurseur, le ribose-5-phosphate, est transformé en phosphoribosyl-pyrophosphate, PRPP, qui lui-même est transformé en inosine-monophosphate, IMP. Il y a dix réactions enzymatiques entre le PRPP et l’IMP, dont deux nécessitent la présence de N-formyl-tétrahydrofolate. Le renouvellement de ce dernier nécessite l’action de la dihydrofolate réductase (DHFR) et de la sérine hydroxyméthyltransférase (Voir « Acide folique ».).

L’IMP est ensuite transformé, d’une part en AMP (adénosine monophosphate), ADP (adénosine diphosphate), ATP (adénosine triphosphate), et d’autre part en GMP (guanosine monophosphate), GDP (guanosine diphosphate), GTP (guanosine triphosphate) et dans les dérivés déoxy, « d », correspondants.

Biosynthèse des nucléotides puriques; XMP = xanthosine monophosphate, GMP = guanosine monophosphate, AMP = adénosine monophosphate, d = déoxy, RNdPR = ribonucléotide diphosphate réductase, THF = tétrahydrofolate.