Inhibiteurs SGLT2, les gliflozines et risque d’amputation de jambe

Une étude publiée dans le montre que l’usage des  inhibiteurs de SGLT2, , Sodium Glucose cotransporteur 2, les -gliflozines,  canagliflozine, Invokana, dapagliflozine, Farziga et empagliflozine, Jardiance, comparativement aux agonistes des récepteurs GLP-1,  glucagon-like peptide-1, type éxénatide et liraglutide, double le risque d’amputation de jambe et de cétoacidose diabétique.

 

 

 

thailand-option.com/

семена марихуаны почтой

гиалуроновая кислота инъекции

Un commentaire concernant “Inhibiteurs SGLT2, les gliflozines et risque d’amputation de jambe

  1. Bonjour
    J’avais déjà émis quelques réserves sur cette classe de médicaments ici :

    Depuis, d’autres papiers sont sortis, le risque d’amputation est le même qu’avec des diurétiques thiazidiques :

    Ce qui confirme que les glifozines sont avant tout des diurétiques, qui traitent l’insuffisance cardiaque et qui ont comme effet secondaire de faire baisser l’HbA1c.

Laisser un commentaire