Hypnotiques ou thérapies cognitivo-comportementales

Voici ce que dit la :

Le constat de faible intérêt thérapeutique des benzodiazépines devrait permettre de développer l’usage et l’accès aux thérapies non médicamenteuses et de lutter contre le mésusage. En effet, devant toute insomnie autre qu’occasionnelle la HAS recommande que les règles d’hygiène du sommeil soient observées. De , en cas de nécessité, le recours aux thérapies cognitivo-comportementales devrait être favorisé en première intention. La prescription d’hypnotiques devrait être envisagée seulement en cas d’échec et pour une courte période

Le conseil de recourir aux « thérapies cognitivo-comportementales », laisse perplexe car les médecins, psychiatres ou généralistes, pratiquant ce type de thérapie sont, me semble-t-il, rares en France. Il y a quelque temps il m’est arrivé de rechercher des psychiatres pratiquant les thérapies cognitivo-comportementales dans une grande agglomération et je n’en ai pas trouvé

Dans la littérature médicale internationale la place des thérapies cognitivo-comportementales est pourtant très grande. Mais en France, on semble rester accroché à la psychanalyse!

станозолол цена

https://cialis-viagra.com.ua

farm-pump-ua.com/

Laisser un commentaire