Tabac et antiagrégants plaquettaires

Une méta-analyse publiée dans le du 17 septembre 2013 montre que le clopidogrel, *, utilisé dans le traitement des syndromes coronariens aigus, serait nettement efficace chez le fumeur que chez le non fumeur. Cette différence s’expliquerait au moins partiellement par le fait que chez le fumeur la transformation clopidogrel en métabolite actif serait importante que chez le non-fumeur. L’efficacité du prasugrel, *, et du ticagrelor, *, pourrait aussi, mais à un moindre degré, être importante chez le fumeur que chez le non fumeur, voir cet éditorial du en fonction des diverses conditions d’utilisation, doses, indications, fumeur ou non, association ou non à l’aspirine, reste à préciser. 

Les études en cours vont peut-être apporter des éclaircissements mais il est sûr qu’il y a une forte concurrence entre laboratoires pour s’approprier la grande part du marché des antiagrégants plaquettaires et les résultats des études peuvent être présentés d’une manière partiale. 

Rappelons les controverses concernant l’interaction possible entre clopidogrel et inhibiteurs de la pompe à protons, IPP, voir par exemple ce texte.

xn--90aii3ak1a.com.ua

препарат сиалис цена

виагра таблетки для женщин отзывы

Laisser un commentaire