Quels chiffres de tension artérielle rechercher chez les malades en insuffisance rénale chronique. Importance de la diastolique !

Une étude publiée dans du 20 aout 2013 a été menée chez de 650 000 vétérans américains avec insuffisance rénale chronique mais non dialysés et dont la moitié était diabétique pour rechercher les relations entre les chiffres de tension artérielle systolique et diastolique et la mortalité globale, toutes causes confondues. 

Une moindre mortalité a été observée chez les personnes qui avaient une tension artérielle systolique comprise entre 130 et 159 mm Hg et une diastolique comprise entre 70 et 89 mm Hg. Une mortalité élevée à été observée chez les personnes qui avaient une diastolique inférieure à 70 mm Hg et ceci quelle que soit leur systolique. 

Cette étude souligne l’importance de la tension artérielle diastolique, un peu oubliée par les temps qui courent, qui ne devrait pas être inférieure à 70 mm Hg chez les insuffisants rénaux non dialysés. 

Ce qui a été observé chez les insuffisants rénaux est-il transposable à l’ensemble de la population ? Faut-il adapter le traitement antihypertenseur pour ne pas trop faire baisser la diastolique ? 

Remarque : une méta-analyse incluant 26 essais, publiée dans le du 3 octobre 2013 montre qu’il y a intérêt à réduire l’hypertension artérielle pour abaisser le risque d’accidents cardiovasculaires graves. Le titre de cette étude laissait penser qu’elle apporterait quelque précision sur l’importance de la pression diastolique, ce n’est pas le cas. La mortalité globale, bien qu’annoncée dans le protocole comme critère d’évaluation, n’est pas citée dans les résultats. A noter que dans cette méta-analyse la pression diastolique moyenne après traitement de l’hypertension était comprise entre 77 et 83 mm Hg.

medicaments-24.com

https://pillsbank.net

fiat.niko.ua

Laisser un commentaire