Graisses saturées ou acide linoléique oméga-6 ?

Faut-il remplacer dans l’alimentation les « mauvais » acides gras saturés que l’on trouve dans les graisses animales comme le beurre par les « bons » acides gras polyinsaturés en particulier l’acide linoléique, C18:3, acide oméga 6, présent en grande quantité dans certaines huiles végétales ?

Les auteurs d’un article publié dans le du 5 février 2013 ont repris les résultats d’une étude effectuée en Australie entre 1966 et 1973 sur des sujets de 30 à 59 ans ayant présenté un infarctus du myocarde ou une angine de poitrine. Ces personnes ont été réparties en 2 groupes, l’un gardant son régime riche en acides gras saturés et l’autre où les acides gras saturés ont été remplacés par l’huile de carthame ne contenant pratiquement que de l’acide linoléique. Ces personnes ont été suivies pendant quatre ans, la mortalité globale et la mortalité d’origine cardio-vasculaire ont été mesurées. Résultats : la mortalité globale et la mortalité d’origine cardio-vasculaire a été statistiquement élevée dans le groupe acide linoléique que dans le groupe acide gras saturés et ceci bien que le cholestérol total ait beaucoup baissé dans le groupe acide linoléique.

Ces résultats montrent qu’on n’a pas intérêt à remplacer une alimentation riche en acides gras saturés par une alimentation très riche en acide linoléique. Les auteurs tentent d’expliquer ces résultats par la formation de métabolites oxydés dérivés de l’acide linoléique. Les auteurs citent cependant des données de la littéraire montrant que le remplacement des acides gras saturés par un mélange d’acidede type oméga-3 et oméga-6 a réduit la mortalité d’origine cardio-vasculaire.

Morale : les mauvaises graisses seraient meilleures que les bonnes ! En fait il faut rappeler que l’acide linoléique est un acide gras essentiel non synthétisé par l’organisme, il doit être présent dans l’alimentation, n’est pas « toxique », mais consommé en excès d’une manière quasi-exclusive, peut avoir des inconvénients comme le montre l’article analysé. Une alimentation variée est sans doute la solution la sûre.

Rappel :

  • L’huile de tournesol et l’huile de maïs  sont riches en acide linoléique environ 60%,  et ne contiennent pas d’acide alpha-linolénique, acide oméga-3.
  • L’huile de soja est riche en acide linoléique, environ 50% mais contient prés de 10 % d’acide alpha-linoléniqu.
  • L’huile de colza contient 25 % d’acide linoléique et environ 10 % d’acide  alpha-linolénique.
  • L’huile d’olive contient environ 80 % d’acide oléique, C18:1, acide monoinsaturé oméga 9, environ 10 % d’acide linoléique et 1 % d’acide alpha-linolénique.  

Je conseille la lecture d’une mise au point concernant essentiellement l’acide linoléique, oméga 6, paru dans en 2009 qui montre la complexité des choses.

http://steroid-pharm.com

buysteroids.in.ua/inekczionnyie-anabolicheskie-steroidyi/testosteron/sustamed.html

www.buysteroids.in.ua/tabletirovannyie-anabolicheskie-steroidyi/oksandrolon.html

Laisser un commentaire