Alimentation et fibrillation auriculaire

Un article publié dans le du 1er décembre 2010 montre qu’une supplémentation en acides gras oméga-3, à la dose de 8 g par jour pendant sept jours puis 4 g par jour pendant six mois, chez des malades prédisposés à faire  une fibrillation auriculaire, n’a pas réduit le risque de récurrence de cette fibrillation et a même eu tendance à l’augmenter. Il n’y a donc pas lieu de prescrire une supplémentation en acide oméga-3 pour réduire le risque de récurrence de fibrillation auriculaire.

Dans un article publié dans l’ de février 2011 les auteurs n’ont pas trouvé de corrélations entre le risque de fibrillation auriculaire et la consommation régulière, exprimée en quartiles (très basse, basse, moyenne, élevée) d’alcool, de caféine, de fibres et d’acides gras polyinsaturés de type oméga-3. Ils ont observé une augmentation du risque de fibrillation auriculaire chez des personnes prenant de 4 repas par semaine à base de poissons comme le saumon, les maqueraux, les sardines, l’espadon mais ce résultat n’est pas statistiquement significatif et pourrait être dû à un biais

Au total on peut considérer qu’il n’y a pas lieu dans l’état actuel des choses de préconiser une augmentation de la consommation d’acides gras oméga-3 pour tenter de diminuer le risque de fibrillation auriculaire.

Buy Tamoximed online in Canada

http://pillsbank.net

www.biceps-ua.com/gejner.html

Laisser un commentaire