Antigrippaux inhibiteurs de la neuraminidase, oseltamivir et zanamivir.

Le BMJ fait une mise au point sur les inhibiteurs de la neuraminidase, oseltamivir, Tamiflu*, et zanamivir, Relenza*. Cette mise au point ne concerne que la grippe saisonnière car il n’y a pas actuellement de données bien établies concernant les effets de ces 2 médicaments dans la grippe pandémique actuelle A H1N1 ; cependant certains indices laissent penser que pris en début de l’infection A H1N1 ils réduisent sa gravité.

Un et collaborateurs rassemble les données concernant l’oseltamivir et le zanamivir dans la grippe saisonnière et conclut que ces médicaments sont peu efficaces en prévention, réduisent modestement les manifestations grippales habituelles et ne semblent pas réduire les complications de la maladie ; leurs effets indésirables, il s’agit essentiellement de l’oseltamivir, sont des nausées et des vomissements et exceptionnellement des troubles neuropsychiatriques qui ont été initialement observés au Japon.

Cet article est accompagné de 4 longs commentaires, , , et , qui font état de multiples controverses : manque de données brutes, résultats non publiés, absence de coopération du laboratoire Roche, car c’est surtout l’oseltamivir qui est concerné. Voir aussi une réponse de .

Que penser du recours à l’oseltamivir et au zanamivir dans la grippe A H1N1, telle est la question que se posent les médecins et les malades en fin d’année 2009?

Par extrapolation à partir des études précédentes concernant la grippe saisonnière, on peut penser que l’efficacité de l’oseltamivir et du zanamivir n’est pas très grande, mais en pratique devant un malade qui débute une grippe supposée A H1N1, surtout si la maladie parait sévère ou qu’elle survient sur terrain à risques, y compris chez les nourrissons de , il paraît difficile pour le médecin de ne pas prescrire l’un de ces 2 médicaments. C’était ce que je venais d’écrire lorsque j’ai pris connaissance de la préconisant le traitement systématique de toute personne présentant des symptômes de grippe. On passe d’une incitation à une « obligation ». Les pouvoirs publics qui ont fait des stocks de Tamiflu*, (dont la date de péremption se rapproche), sont peut-être enclins à alléger leurs stocks, sous par exemple ?

Le NEJM du 23 décembre 2009 a publié un article sur le . Les femmes enceintes qui ont débuté l’antiviral dans les 2 premiers jours de la grippe ont 4 fois moins de risque de nécessiter une admission en soins intensifs ou de décéder comparativement à celles qui l’ont commencé tardivement.

L’Afssaps a publié en décembre 2009 (jour non précisé sur le Bulletin) les principales données concernant le suivi utilisés dans la grippe A H1N1, je conseille vivement la lecture de ce Bulletin.

https://steroid-pharm.com

https://steroid-pharm.com

http://pills24.com.ua

Laisser un commentaire