Obtention d’un médicament commercialisé à l’étranger

Comment obtenir un médicament non commercialisé en France mais légalement commercialisé dans un autre pays ? 

Cette question m’a été posée à ieurs reprises par mail. Je n’ai pas pu y répondre directement mais dans la plupart des cas j’ai déconseillé la tentative envisagée en raison des risques qu’elle semblait comporter ou suggéré de se rabattre sur un médicament à peu près équivalent commercialisé en France. 

Mais lorsque la recherche d’obtention du médicament étranger semble justifiée, comment fait-on ? Voici un exemple réel qui m’a été adressé : un médecin a un membre de sa famille atteint de sclérose en plaques répondant mal au traitement habituel, il a obtenu par l’intermédiaire d’amis un médicament commercialisé à l’étranger qui a amélioré le malade. Comment faire pour obtenir à nouveau ce médicament ? Il s’agit d’un médicament ancien apparemment bien toléré. 

Pour ne pas s’écarter de la question posée, on va admettre que la prescription du médicament étranger est médicalement justifiée, elle a été faite sur « Ordonnance » par un médecin, éventuellement un spécialiste ou même un médecin hospitalier. Il s’agit d’une prescription hors AMM. 

Comment faire pour obtenir le médicament dans des délais convenables? La délivrance du médicament est du domaine du pharmacien. Faut-il s’adresser à un pharmacien d’officine, un pharmacien hospitalier ? Il y a-t-il une réglementation, une démarche particulière à suivre (je précise bien que je me place dans le cas d’un médicament déjà commercialisé dans un pays étranger et non d’un produit en cours d’essai clinique). 

La réponse à cette question diffère certainement selon les pays. Pour la France, je souhaiterais que des pharmaciens, et l’Afssaps, apportent des réponses, en excluant, pour ne pas compliquer les choses, l’aspect remboursement par la Sécurité Sociale. Y a-t-il des similitudes avec les ATU ? Un pharmacien français peut-il se procurer directement le médicament concerné auprès d’un pharmacien étranger? 

私たちの会社

Buy TEST C 250

pillsbank.net

3 commentaires on “Obtention d’un médicament commercialisé à l’étranger

  1. Pour importer un médicament en France, il faut en faire une demande (par un professionnel de santé) à l’AFSSAPS (nécessité d’absence d’alternatives en France) ; un exwemple récent a été l’importation des vaccins norvégiens dans la région de Rouen en prévention de la méningite B : pas déquivalent francais, urgence de la situation.

    Pour exporter un médicament hors de France, il me semble que c’est illégal de délivrer en France pour un patient étranger sur une ordonnance étrangère.
    Evidemment dans aucun cas une prise en charge n’est possible.

  2. Ca ne vous avancera peut-être pas beaucoup parce qu’il s’agit de la situation en Belgique mais je vais vous parler de mon expérience personnelle.

    Lors d’insomnies occasionnelles je préfère prendre un comprimé de Phénergan plutôt qu’une benzodiazépine, à cause des risques de dépendance. Or le Phénergan n’est commercialisé en Belgique depuis ieurs années, sauf sous forme injectable, alors qu’il s’agit pourtant d’un produit UCB (laboratoire belge)! Par contre il l’est toujours en France.

    Il me suffit de demander à mon pharmacien qui commande une boîte en France très simplement visiblement, ça ne lui pose visiblement aucun problème et ça n’a même pas l’air de le déranger.

    Maintenant il s’agit d’un médicament qui ne nécessite pas d’ordonnance, ce qui facilite certainement les choses.

  3. bonjour,
    j’ai déjà demande à l’AFSSAPS et à la Sécurite Sociale , de faire un site international sur les médicaments proposes dans chaque pays , avec la possibilité de faire des échanges en cas de rupture de stock ou d’urgences (comme au japon où ils manquaient cruellement de comprimes d iode…)
    Je n aii jamais recu de reponse… je ne suis qu un simple pharmacien, évidemment.

    Daniel Elbaz
    Covert Drugs Premium

Laisser un commentaire