Dégénérescence maculaire liée à l’âge, DMLA et son traitement

La dégénérescence maculaire liée à l’âge, DMLA, appelée auparavant dégénérescence maculaire sénile, DMS, est une affection de la rétine apparaissant après 50 ans et pouvant conduire progressivement à la cécité. La macula est la zone centrale de la rétine. La DMLA se présente sous deux formes, l’une non exsudative ou « sèche » ou atrophique et l’autre exsudative ou « humide » ou néovasculaire (il y a développement de nouveaux vaisseaux). Le NEJM du 5 octobre 2006 consacre cinq articles à cette maladie.

Il n’y a guère de traitement de la forme atrophique : certaines vitamines et le zinc sont proposés pour ralentir son évolution.

Le traitement de la forme néovasculaire fait appel à la photocoagulation au laser, à la thérapie photodynamique avec injection intraveineuse de vertéporphine, au pégaptanib, ribonuclétide artificiel neutralisant le VEGF -A ou neovascular endothelial growth factor A, commercialisé sous le nom de Macugen*, qui est utilisé en injections intravitréennes mais ne semble pas donner de résultats très encourageants.

Un nouvel anticorps recombinant, le ranibizumab qui neutralise toutes les formes actives de VEGF-A donne, en administrations intravitréennes, des résultats très intéressants, comme le montrent les études et publiées par le NEJM. Le ranibizumab est très coûteux. Il se trouve qu’un autre anticorps antiVEGF, le bévacizumab, commercialisé sous le nom d’Avastin* dans l’indication cancer colorectal métastatique, donne en injections intravitréennes de bons résultats dans la DMLA et serait beaucoup moins coûteux () que le ranibizumab.

Complément d’info (mars 2007) : Le ranibizumab a obtenu son AMM européenne en janvier 2007 sous le nom de Lucentis* (Novartis). Le ranibizumab pourrait, surtout à la dose la élevée, augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral selon une de janvier 2007.

http://ka4alka.com.ua

steroid.in.ua

私たちの会社 coop-menkyo.jp

Laisser un commentaire