Aprotinine, un antifibrinolytique, en chirurgie cardiaque

Le traitement de l’infarctus du myocarde avec élévation du segment S-T est soit médical avec utilisation de fibrinolytique et d’anti-agrégant plaquettaire soit chirurgical. Dans ce dernier cas, pour éviter le risque d’hémorragie, on utilise un antifibrinolytique qui est habituellement l’aprotinine, l’acide aminocaproïque ou l’acide tranexamique..

Un article New England Journal of Medicine du 26 janvier 2006 étudie le risque entraîné par l’utilisation d’aprotinine en chirurgie cardiaque .

Selon cet article, l’utilisation d’aprotinine comporte beaucoup de risques au niveau cardiaque, rénal et cérébral que les deux autres produits, l’acide aminocaproïque et l’acide tranexamique qui sont d’ailleurs beaucoup moins coûteux.

L’aprotinine est disponible en France sous le nom Trasylol* et l’acide tranexamique sous le nom de Exacyl*. L’acide aminicaproïque, moins efficace que l’acide tranexamique n’est commercialisé en France.

Pour en savoir sur ces médicaments, voir Fibrinolyse.

steroid-pharm.com

https://steroid-pharm.com

steroid-pharm.com

Laisser un commentaire