Probabilité d’un effet indésirable

Dans une lettre parue dans The Lancet, Vol 359, 9 Mars 2002, pages 849-850, intitulée "Provision of information about drug side-effects to patients" ou "Informations à fournir aux malades sur les effets indésirables des médicaments", les auteurs D C Berry, P Knapp, D K Raynor montrent que la probabilité d’un effet indésirable, qu’elle soit exprimée qualitativement (rare, fréquent, etc) ou quantitativement (10 %, 0.01 %, etc) dans la notice accompagnant le médicament, est mal comprise des malades.

Il me semble que l’expression du risque en % ne facilite pas la compréhension par les malades du risque qu’ils encourent.

Ainsi, dire que le risque est de 0,01 % est moins clair que de dire que 1 individu sur 10 000 sera concerné et que si on est celui-là, on peut considérer qu’on n’a pas de chance. Chaque malade est 1 et le risque devrait s’exprimer par 1 sur 10, 50, 100, 1000, etc, précédé de "environ" car il s’agit seulement d’un ordre de grandeur, d’une approximation.

Si l’on veut apporter des informations aux malades, il faut utiliser le langage le clair et le simple possible.

biceps-ua.com

cialis-viagra.com.ua/sialis-tadalafil/sialis-20-mg/sialis-soft-tadasoft

www.medicaments-24.net

Laisser un commentaire